Pour une (socio)linguistique de l'action : le langage comme instrument de l'invention/négociation du monde. Exemple du débat télévisé - Nantes Université Access content directly
Journal Articles French Journal for Media Research Year : 2015

Pour une (socio)linguistique de l'action : le langage comme instrument de l'invention/négociation du monde. Exemple du débat télévisé

Abstract

The political debates on TV would be characterized by a set of practices and conflictual occurrences. The object of this article is to adopt another point of view: considering the confrontation between the interlocutors as a surface fact and showing that it is the result of a process of meaning co-construction as much as of a process of reality co-construction. The political debate on TV would be more the expression of interpersonal relationships within which, the interlocutors, in a conflictual interlocutory dynamics, co-build a common system of reference, that is to say, they build up a world that comes to life through the language and not a world that exists yet. The theoretical framework of this article is the work and tools developed by science studies, which then paves the way for a sociolinguistics of Action: the language considered as the instrument of the invention, of the negotiation of the world. We'll rely on the work by Bruno Latour, and in particular, on his deconstruction of Plato's political epistemology to question again the place of reason and “technification” - in particular the role played by the experts - showing that it is fundamentally part of an undemocratic approach.
Les débats politiques télévisés se caractériseraient par un ensemble de pratiques et d'occurrences conflictuelles. L'objet de cet article est d'adopter un autre point de vue : considérer l'affrontement des interlocuteurs comme un fait de surface et montrer qu'il procède d'un processus de co-construction de sens tout autant qu'un processus de co-construction du réel. Le débat politique télévisé serait davantage l'expression d'une relation interpersonnelle au coeur de laquelle les interlocuteurs, dans une dynamique interlocutoire conflictuelle, co-construisent un univers référentiel commun ; c'est-à-dire co-construisent un monde qui se dit et non un monde déjà là. L'article prend pour cadre théorique les travaux et outils développés par les science studies pour ouvrir à ce que nous avons appelé une sociolinguistique de l'Action : le langage envisagé comme instrument de l'invention/négociation du monde. Nous nous appuierons sur les travaux de Bruno Latour et en particulier sur sa déconstruction de l'épistémologie politique de Platon pour re-questionner la place de la Raison et de la « technicisation »en particulier le rôle joué par les experts-en montrant qu'elle participe d'une démarche fondamentalement antidémocratique.
Fichier principal
Vignette du fichier
fortin_pdf.pdf (840.81 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03790425 , version 1 (28-09-2022)

Licence

Attribution

Identifiers

  • HAL Id : hal-03790425 , version 1

Cite

Gwenolé Fortin. Pour une (socio)linguistique de l'action : le langage comme instrument de l'invention/négociation du monde. Exemple du débat télévisé. French Journal for Media Research, 2015, 4. ⟨hal-03790425⟩
74 View
11 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More